La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

11 juin 2009

Ma prof m'a tuer

Je suis un monstre. Une créature sans foi ni loi, une brimeuse professionnelle, qui fait pleurer les demoiselles  en détresse...

C'est la première fois que je vois un truc pareil. En temps normal, lorsque je sanctionne, les réactions sont toujours un peu les mêmes:

- celui qui s'en fout, il en est déjà à son 42ème avis de sanction* du trimestre, ça lui permettra de refaire la tapisserie des toilettes, en plus il compte bientôt publier sa vie son oeuvre

- celui qui se met en colère, balance un trruc par terre (de préférence une chaise, ça fait plein de bruit) et sort en claquant la porte

- celui qui admet la punition, que ça fait chier mais qui ne dit rien

- celui qui tente de négocier par des arguments judicieux et efficaces  (wesh c'est bon m'dam, j'frai plus, nan mais quoi, spa moi c'est l'autre,  mais non quoi, soyez cool, c'est bon hein!) et qui finit par sortir en rogne (cf cas n°2=).

De manière  générale je ne retire pas une punition que j'ai donnée, vu qu'elles résultent d'un paquet d'avertissement verbaux et d'un ultimatum. Ils n'ont qu'à assumer et ne pas laisser passer leur dernière chance.

Mais là...

J'ai sanctionné une demoiselle qui me gonfle depuis un moment, pour bavardages incessants et pénibles, sa furieuse manie de répondre n'importe quoi à mes questions en ne levant jamais le doigt (c'est fou le nombre d'élèves atrophiés du coude, la maladie du XXIème siècle??), et qui en plus ce jour-là n'avais pas son cahier. Je l'avais isolée, et avertie gentiment que cette fois, ça y était, au prochain manquement elle aurait une fiche sanction. Ce qui ne l'a pas empêchée, lorsque j'ai demandé à la classe de sortir son livre (Ulysse...), elle cesse son bavardage et braille sans lever la main "moi j'ai pas mon livre madame,  je peux aller à côté de qui?"... ... ... ... ... ... (oui la demoiselle n'est pas fut fut).

C'est là que ça a commencé... tête entre ses bras jusqu'à la fin de l'heure et ensuite...

Elle est venue devant mon bureau et a fondu en larmes soigneusement étudiées, qui se sont muées en sanglots hystériques, "non madame, pitité, pas ça, me faites pas ça, sérieux, c'est pas de ma faute, non pitiéééééééé"... Gné? Devant mon début d'agacement, elle joint les mains en prière et me les agite sous le nez... j'ai cru qu'elle allait se mettre à genoux...

Quand j'ai eu fini de rédiger la fiche humide de sanglots, elle est passée à l'étape suivante: "oh j'arrive plus à respirer....ooooooh je vais m'évanouir... oooooh je vois plus rien..... il faut que j'aille à l'infirmerie....".

J'ai eu l'impression de voir quelque vicomtesse du grand siècle, sous le coup d'une émotion foudroyante appelait sa bonne "Sidonie j'ai mes vapeurs, vite, mes sels!!!"

Ensuite j'ai appris qu'elle est coutumière du fait, à chaque fiche reçue le cirque est le même...

Ce qui ne l'a pas empêchée de se repointer le lendemain fraîche comme une rose et de recommencer tranquillement son bazar... 

* fiche sanction: document amusant sur lequel on note la sanction prise et surtout où l'on résume le crime commis, ce qui devient très rigolo quand on reproduit mot pour mot des grossièretés, sachant que tout cela est envoyé aux parents.

Posté par sifi à 08:20 - Permalien [#]