La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

10 avril 2008

Des rapports entre l'ado et le livre...

L'autre jour, durant la triste période pendant laquelle je n'étais pas encore en vacances, j'ai vécu une expérience du troisième type, une sortie dont le seul intitulé va, je le sais, faire ricaner le collègue plus expérimenté que moi d'un rire jaune et cynique envers ma pureté de jeune prof...

Qu'ai-je fait? Tout simplement, j'ai décidé un jour de grande illusion d'emmener ma classe de 4ème Sympa à la bibliothèque pour assister à une ronde de livres... Toi-là, qui rigoles au fond, je t'ai vu, hein!  Notre quartier s'est en effet doté depuis novembre d'une bibliothèque flambant neuve, dernier cri, remplie de bouquins adaptés à nos angelots et fournie en outils multimédia (retiens bien ce détail, lecteur!). Je me suis dit que ce serait l'occasion ou jamais de découvrir ce lieu qui est au centre de leur quartier, et de se trouver de la lecture pour les vacances, de prendre contact avec la vie culturelle, quoi...

Erreur.

D'abord, contrairement aux idées reçues, le jeune du quartier connaît parfaitement la bibliothèque. La seule chose, c'est qu'il ne sait pas que son objectif principal n'est pas d'être un cyber-café gratuit, et qu'il ignore la plupart du temps qu'une bibliothèque contient des livres. D'où lors de notre arrivée, la ruée générale vers le coin-informatique. Qui était occupé. Par une collection de mes 4èmes Lardons (rebaptisés pour l'occasion) qui étaient supposés être en cours. La bibliothécaire m'explique qu'ils ont un exposé à préparer (à 18? mais qui est le collègue incompétent qui leur a donné un exposé à 18?) pour le français (Ah. Il semblerait que ce soit moi, sauf que je ne me rappelle pas avoir donné le moindre sujet d'exposé.) De là, elle m'explique qu'internet n'est autorisé qu'en cas d'exposé, et que cela fonctionne à merveille (je peux en douter?). Apparemment, après avoir jeté un regard par dessus leurs juvéniles épaules, il semblerait que le sujet d'exposé donné par moi à 18 de mes élèves soit "les skyblogs les plus crétins du net".

Mais revenons à mes 4èmes Sympa qui, eux, vont découvrir grâce à ma diligente bienveillance le monde mystérieux des livres. Ils se sont alors installés dans la salle prévue pour eux, autour d'une table débordante de livres de toutes sortes. C'est là, cher lecteur, que je me permets une autre information qui figurera sans aucun doute dans mon futur ouvrage "De l'autodéfense de l'ado en milieu hostile". Les ados ne se mélangent pas. D'un côté sont serrés les garçons, puis se trouve un no-man's-land, et de l'autre se pelotonnent les filles. Une seule exception, Rufus, qui n'a pas encore décidé dans la vie s'il est une fille ou un garçon. Il est le seul à ne pas avoir remarqué que peut-être qu'il serait mieux du côté des filles. Passons. Donc, premier défi, faire se décaler tout le monde de façon à remplir le no-man's-land et surtout, faire en sorte que tout un chacun puisse respirer. Réussite toute relative puisque toute l'heure de présentation des livres se passera à se pousser du coude pour empêcher ceux qui sont assis au bout de tomber par terre.

Enfin est arrivé le moment si édifiant de la présentation des livres.  Devant un tel spectacle, l'ado est tout ébaubi. Des LIVRES, cet outil préhistorique d'avant le skyblog, et en plus ils ne sont même pas OBLIGES de les lire! Quel intérêt, alors? Comme c'est une classe cool, ils se sont tenus à carreau, regardant voler les mouches, consultant leur montre, soupirant, poussant silencieusement le voisin du coude. Les trois intellos de la classe sont, elles, scotchées, bouche bée, se demandant manifestement si elles peuvent tout emporter. Les autres dorment tranquillement. Les temps forts ont quand même été lorsque les bibliothécaires ont présenté un livre "très court, de 70 pages" ..."hein, quoi, mais c'est super long, il trouve ça court, lui, jamais je ne lis ça, moi, çavapa!". L'autre grand moment a été la présentation d'un livre sur un garçon dont les parents sont naturistes, ils vivent tout nus..."oooooh, aaaaah non mais y'a pas moyen, hein, cédémalades!"...

Au final, quelques coups de pieds aux fesses aidant, la moitié de la classe a pris un livre, score exceptionnel selon la bibliothécaire ravie. Gageons que sur cette moitié, un tiers ne l'ouvrira pas, le deuxième tiers lira les 10 premières pages et les derniers le liront peut-être...

Enfin ils ont mérité leur récompense: le droit de visiter seuls la bibliothèque, les romans, les bédés, les journaux, le coin multim....AAAAAAAAHHHHH, PAS TOUS EN MEME TEMPS! La Ligue de Protection de l'Adolescent m'en voudra mais j'ai passé l'heure suivante à chasser des essaims d'adolescents comme on chasse des mouches autour d'une merde, en agitant les bras. Et comme avec les mouches, à peine chassés ils revenaient, comme aimantés par l'effet Roberto à moitié nu sur son skyblog, tenant dans ses bras une fausse blonde boutonneuse tout aussi deshabillée. J'ai d'ailleurs failli en venir aux mains avec Rufus qui n'a pas encore choisi son identité sexuelle (il veut faire chorégraphe ou stewart!) mais qui était fasciné par la photo susmentionnée au point qu'il s'est dangereusement approché de moi avec ses mains grosses comme des battoirs à linge!

Après tout, c'est vrai, ils ont rempli leur part du contrat, ils sont restés tranquilles pendant qu'on leur parlait de livres, et maintenant, je refuse de les laisser découvrir le coin multimédia???

Posté par sifi à 16:32 - Permalien [#]