La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

14 juin 2007

Pour mieux me connaître

Somme toute, toi, oui toi, lecteur, tu me connais bien mal. Mis à part ma soeur, évidemment qui pourrait détruire toute ma carrière et mon honorabilité en quelques lignes. Ce qu'elle s'abstiendra de faire, évidemment. Merci. De toute façon ma carrière est déjà sérieusement atteinte puisque 1) je ne mute pas, 2) l'année prochaine j'aurai 3 niveaux, je serai prof principal, coordinatrice de discipline, la direction du collège changera entièrement, il y aura des travaux au dessus de ma tête toute l'année 4) j'ai fait cours pieds nus ( = j'ai enlevé mes tongs) et mes élèves ont déclaré ça "dégueu". Donc, carrière finie, soit pour déprime, soit pour crime de lèse-élève.

Bref, tout ça pour te dire, Ô lecteur, que je vais te donner un peu l'opportunité de mieux me connaître. Aussi parce que franchement, pas envie de parler de mon boulot, là! Donc, quoi de mieux pour connaître un prof de français que de savoir ce qu'il LIT. Hé oui. J'ai donc piqué cette chaîne sans y être invitée (bouh!) chez sixtine et chez Pétronille, nouvelle lectrice fort sympathique (quiconque qualifie mes posts de "tout simplement géniaux" m'est sympathique ^^). Voilà. Vous allez tout savoir de mes lectures... pas forcément édifiant!

Le premier livre qui vous a marquée : ça commence avec les Oui-Oui. Bah oui, j'avoue, j'avais un faible pour le nain Potiron (quand je parlais de révélations) et j'étais très impressionnée par la voiture qui roulait à 100 km heure, Oui-Oui c'est pas une tapette, hein! Sinon plus tard, le Club des 5, Alice la détective-super-crédible, des trucs chouettes comme ça.

Celui que vous reliriez avec plaisir : ben quand j'aime un livre je le relis jusqu'à sa mort et au delà. Mais bon, le prochain que j'envisage de relire, c'est les Chroniques de San Francisco, Armistead Maupin.

Celui qui vous a fait le plus pleurer : Au nom de tous les miens, Martin Gray. Une horreur. J'ai dû lire ça quand j'avais 16 ans, ça m'a marquée à vie. Primo Levy, dans le genre, c'est pas mal non plus.

Celui qui vous a le plus déçue : Il y en a quelques uns. En fait j'ai la fâcheuse manie de prendre des bouquins au pif, souvent en fonction de leur taille (plus c'est gros mieux c'est). Il y en a déjà eu où au bout de 532 pages je me demandais quand ça allait commencer.

Celui que vous n'avez jamais pu terminer: Cette nuit la liberté, de Dominique Lapierre, jamais réussi à le lire, c'est pas que Gandhi ne m'intéresse pas, hein, c'est juste que j'arrive pas. A ma grande honte, Crime et Châtiment, pourtant il est super bien, mais promis, je vais le lire.

Celui que vous ne lirez jamais : Difficile à dire, je ne pourrais pas jurer que je ne lirai jamais quelque chose, on ne sait pas ce qui peut me prendre. Mais de manière générale les prix Goncourt ou autres prix Nobel me semblent tous ardus, barbants et surtout tristounets. Bof, bof.

Celui que vous attendez avec impatience : Harry Potter, 7, quelle question! Enfin, impatiente mais pas trop, parce qu'une fois qu'il sera lu ce sera fini, et plus de délicieuse attente ou de hâte d'arriver à la fin... tout en lisant le plus lentement possible (je lis très vite, normalement) pour que ça duuuuure...

Un auteur dont vous avez lu tous les livres : je ne sais pas trop... Ken Follett, peut-être, j'adore ses romans historico-policiers. Jean-Christophe Grangé aussi, sauf le dernier, j'attends qu'il sorte en poche.

Un auteur dont vous prévoyez de lire tous les livres : Georges Perec, je suis presque arrivée au but.

Un livre qui n'a rien d'un chef d'oeuvre mais que vous avez quand même beaucoup aimé : j'adore lire des lives pas culturels, comme ça, pour me reposer, mais ça va me coller la honte... Isabel Wolff, Les tribulations de Tiffany Trott et autres, drôles et pleins de Namûr, certains Danielle Steel (si, il y en a quelques uns qui sont bons, aîe, pas taper!). Et de manière générale les pavés que je m'achète pour l'été, gros, et souvent sympas, sauf quand je me gourre (voir ci-dessus).

Un livre qu'on vous a recommandé à l'école et que vous avez (contre toute attente) beaucoup aimé : L'écume des jours de Vian. Toute la classe a détesté, sauf moi. C'étaient les prémices de mon goût pour la littérature du XXème siècle.

Un classique français qui vous tombe des mains ? J'ai aimé pas mal de classiques, mais ceux qui me font roupiller sont en général du Stendahl (oui ça fait pas bien de dire qu'on n'aime pas Stendhal!), les Balzac alimentaires (je n'ai JAMAIS lu le Père Goriot!). Par contre les Balzac un peu sulfureux, l'Histoire des 13, Le Chef d'oeuvre inconnu, S/Z... des bijoux. J'adoore Flaubert, Mme Bovary est hilarant (si, si), j'aime bien certains Zola, Hugo mais le titre m'est sorti de la tête... J'aime le théâtre, notamment baroque, j'aime Baudelaire, Paul Valéry et Nerval. J'ai adoré les Filles du feu. Théâtre de l'absurde, aussi. Mais la liste est extensible.

Le dernier livre que vous avez acheté : L'affaire Jane Eyre, de chaiplusqui, acheté au pif à la Quefna, j'ai adoré, drôle, original, culotté, passionnant, quoi.

Les livres que vous lisez en ce moment : Rien pour le moment, soit je vais relire un vieux bouquin de ma biblio, soit faut que je trouve le temps d'aller me chercher autre chose.

Le prochain livre que vous lirez : un polar sympa ou un truc rigolo et bien ficelé, quoi que ce soit de pas trop intello et suffisamment gros pour que je puisse le lire en étant fatiguée. Toutes propositions sont les bienvenues!

Votre liste de livres à lire : ouh là... finir Crime et Châtiment, le dernier Grangé, finir les oeuvres de Perec, relire Montaigne, vérifier si aucun Ken Follett n'est sorti depuis la dernière fois, et plein de pavés méconnus et passionnants qui n'attendent que moi...

Livres et écrivains que vous recommandez absolument : La Disparition, W ou le souvenir d'enfance, La vie Mode d'emploi de Perec. Pennac, la série des Malaussène mais aussi Le dictateur et le Hamac. Alessandro Baricco, Océan Mer ou Novecento Pianiste, vite lus mais de vrais bijoux. Un peu de Jane Austen, pour le coeur et pour le style. L'art d'écrire 300 pages haletantes avec rien. Montaigne, les Essais oui c'est ardu mais c'est drôle, fin et subtil. Isabel Wolff, quand on n'a pas envie de se fatiguer mais qu'on veut quand même lire un truc bien écrit. Huis Clos de Sartre, impressionnant. En oulipiens (oui, c'est mon rayon, vous avez deviné) Z'indien d'Hervé Le Tellier, Roubaud, Queneau, Calvino (Si par une nuit d'hiver un voyageur, fabuleux). Et plein d'autres encore...

Voilà, vous connaissez tout de moi... ouh, me sens toute nue. Je rêve de faire partager mes goûts à mes élèves, à défaut je le fais avec mes lecteurs. Si vous avez lu et aimé (ou pas), découvert un des bouquins dont je parle, faites-le moi savoir!

Posté par sifi à 21:38 - Permalien [#]