La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

09 décembre 2008

Folie de Noël

Quand on parle de la Folie de Noël, la plupart des citoyens lambda pensent aux grands magasins bondés, à leur comptabilité post-achats, ou encore aux marchés de Noël. Les profs, eux, perçoivent cette expression d'une manière un peu plus... contrastée. Les profs de zep, surtout, d'ailleurs.

La Folie de Noël, ou FDN est une espèce de virus qui touche les adolescents en période de fête. Je ne sais s'il s'agit d'un moustique particulier, vivant l'hiver, porté par la bise glaciale, pourquoi pas coiffé d'un bonnet rouge, mais ce que je sais c'est qu'il est particulièrement virulent et que très peu d'adolescents y échappent. D'ailleurs, les adultes peuvent être touchés, eux aussi.

J'imagine ce virus comme un petit machin poilu, comme une boule féroce sautant partout, une sorte de gremlin tout joli tout mignon de prime abord mais qui, dès lors qu'il est coiffé d'un bonnet rouge et d'une barbe postiche, se métamorphose en monstre hurlant, contaminant tout ce qui bouge, transformant le plus choupinou des sixièmes en  créature bavarde, insolente, casse pieds, stupide et j'en passe. Il transforme aussi les adultes touchés: le professeur le plus sympathique devient une larve susceptible, hargneuse, prête à en découdre avec ses semblables...

Aussi, aux abords de Noël, le collège se transforme imperceptiblement en une sorte d'asile pour fous hystériques. On a l'impression parfois de vivre sur une autre planête hantée de zombies boutonneux, pâles, agressifs... Si par malheur on s'approche desdits zombies  en leur posant une question anodine telle que "mais mon cher petit, que fais-tu dans ces couloirs entre 10h30 et 11h alors que ta place serait bien évidemment en cours de mathématiques?", il faut savoir, Ô lecteurs naïfs, que vous n'entendrez jamais une réponse du type "j'étais éperdu dans la contemplation de ce merveilleux sapin de Noël en plastique entouré de sa barrière de sécurité", non, vous aurez droit à un vrombissement digne d'un moustique asthmatique disant "c'est pas vos (tes) oignons (connasse)"

Mais ceci n'est qu'un détail après tout, laissons ces chéris récupérer, ils sont eux aussi épuisés par leurs longues soirées à regarder des films diffusés alors que vous dormez depuis des heures (et vous êtes couche-tard!), ou par leur passionnantes conversations nocturnes sur MSN ( Mon Sommeil est Nuisible) ... Ils se permettront donc sans vergogne de dénoncer l'un de leurs professeurs à la police pour attouchements sexuels (sic) alors que le fond de l'affaire était une sombre histoire de punition non rendue. Ils exprimeront leur frustration en vous insultant à tout va  ou en taguant les portes. Mais soyons patients, ce n'est que l'expression de notre fameux moustique à bonnet rouge, j'ai nommé le FDN.

FDN qui touche aussi ma chère Salopa... en effet, bien qu'elle ait depuis longtemps passé l'âge des chats sur MSN (Mais Salopa est Naïve), elle a en ce moment une forte propension à exagérer... j'apprends ainsi qu'on peut frôler l'extase en mangeant des tomates ou être tout ébaubi devant un tableau fait par moi (faut pas exagérer, faudrait pas qu'elle travaille non plus) sur word...

Je sens que moi aussi le FDN va m'atteindre, mais d'une toute autre manière... je sens que je vais déconnecter mon cerveau sous peu, rien qu'à voir le ramassis d'âneries contenu dans ce post, et que je vais me glisser sous ma couette en attendant que le monde redevienne normal...

Ca se guérit, hein, la Folie de Noël? 

Posté par sifi à 21:33 - Permalien [#]