La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

30 novembre 2009

La vieille conne

Qu'on s'entende bien. Le maître mot de ce billet n'est pas "vieille" mais bien "vieille conne". Le facteur déterminant n'est pas l'âge, mais l'état d'esprit. J'ai connu, et je côtoie toujours, une foule de collègues en fin de carrière jeunes, dynamiques, adorables, avec qui j'ai un plaisir fou à travailler et à discuter.

Mais la vieille conne, c'est une espèce à part. C'est celle qui est vieille dans sa tête. Conne aussi. Mais si, réfléchissez bien, vous en connaissez tous une... ça y est, l'image vous vient à l'esprit? C'est votre collègue, votre belle-mère, votre boulangère, ou simplement cette vieille conne dans le bus qui se permet de faire un scandale parce que le jeune avait le malheur d'avoir un sac un peu trop gros et de lui demander "pardon" pour pouvoir sortir. Vous la situez? C'est celle pour qui les "jeunes" sont une espèce à abattre, des êtres amoraux, irrespectueux et profondément mauvais. C'est celle qui est à la retraite mais qui va au supermarché le samedi, à heure de pointe, et qui se permet de râler parce que le jeune est pressé.

Hé bien figurez-vous que dans l'éducation nationale, cela existe aussi. Si, si. Allez, souvenez-vous de cette prof un peu aigrie, avec qui vous aviez même peur de lever le doigt pour poser une question, qui vous sacquait lors des contrôles, qui lâchait des remarques blessantes sur votre physique d'ado complexé... Aucune remise en cause possible, si vous n'étiez pas bon dans sa matière, c'était par manque de travail, point.

Il y en a une éblouissante dans mon collège. Les élèves la détestent. Les collègues, y compris de sa génération, aussi. Pour ma part, même si je l'ai flairée dès le départ, je suis plutôt bonne fille, j'ai papoté avec elle au début, avant de comprendre... comprendre que quoi que je dise ou quoi que je fasse, je serais une jeune niaise. J'ai donc arrêté de papoter. Comme dit, je suis une brave fille, si on ne m'embête pas je ne rechigne jamais à rendre service, discuter, me remettre en question au besoin.

Sauf que j'ai commis une erreur.

En faisant mes remarques de fin de trimestre pour la classe dont je suis prof principal, j'ai constaté que ses remarques à elle étaient truffées d'erreurs, dues à un manque de maîtrise de l'informatique. Rien de dramatique, des fautes de frappe, de mise en page,... j'aide souvent des collègues plus âgés, tout comme eux me conseillent dans d'autres domaines. Je lui ai donc gentiment fait remarquer que c'était peu crédible auprès des parents mais que je pouvais lui donner un coup de main si elle voulait...

Malheur!

J'ai froissé la vieille conne.

Au début elle ne voulait pas me croire. Que je lui montre ses erreurs. Puis elle les a vues... s'investi, la clase, Piere, travaile... etc... Sans parler des majuscules manquantes ou des mots collés. Des fautes banales, que tout le monde fait, moi comme les autres, mais qui font désordre dans un bulletin. Personnellement, je suis bien contente qu'on me le dise... Mais là j'ai eu droit à ...

-Non, vraiment, ce sont des broutilles, je ne comprends pas que tu t'en prennes à moi! (???)

- Hou je m'énerve là, hou je m'énerve là, s'investi avec ou sans t, aucune importance. (Ah, ben excuse-moi, je pensais, mais bon... )

- Comment j'ai oublié des majuscules!! Mais je ne suis pas secrétaire de direction, moi!!! (Certes. Moi non plus.)

-Non mais je me sens insultée... quoi c'était juste pour me rendre service? Mais tu ne me rends pas service du tout! (Bon. D'accord.)

- Bon je vais quand même les corriger... mais après toutes ces années de carrière prétendre que je ne connais pas mon métier!!!  (????)

-Hou je vais sortir là, je vais faire un scandale, non mais pour qui tu te prends? (Pour une collègue serviable?)

Bref. Elle est sortie outrée. C'est là que j'ai remarqué le collègue qui la connaît bien qui faisait semblant de lire son journal mais qui en fait pleurait de rire...

J'attends juste qu'elle ait besoin d'aide pour la photocopîeuse...

Et vous savez quoi? Une fois le choc passé, j'étais ravie... un sujet pour mon blog, un!

Posté par sifi à 19:46 - Permalien [#]