La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

20 septembre 2007

Sans faire exprès!

Je vous avais déjà parlé dans un post précédent des manies langagières de mes élèves... pour vous rafraîchir la mémoire c'est ici .  Ce sujet inépuisable mériterait à lui tout seul un mémoire en sociologie ou un truc du genre.  Ce qui me fait réfléchir aujourd'hui est le début de phrase "sans faire exprès" que la plupart de mes collègues connaissent bien. Pour les autres, petite leçon de vocabulaire et de grammaire.

Cette expression, donc, typiquement collégienne, se place majoritairement en début de phrase.  On peut la précéder d'un Mâdââââââââââme généralement geignard pour les petits ou d'un M'dam! autoritaire pour les plus grands. Son sens, par contre, ne varie guère. En fait, cette expression permet de se dédouaner des pires bêtises, puisque c'est sans faire exprès, hein. Voici plusieurs usages fréquents de ce si merveilleux groupe de mots:

"Sans faire exprès j'ai oublié mon cahier de français avec mes exercices dedaaaaaaaans!" Certes. En même temps, Nicolas, vu qu'il y avait 4 exercices à faire, je soupçonne vivement que dans la foulée tu n'as pas fait exprès de prévoir de ne pas faire exprès d'oublier ton cahier. Mais bon. Imaginons que cet enfant ait fait exprès, le crime est bien plus grave.

"Sans faire exprès j'ai pas écrit mes devoiiiiiiiirs". Rho ben saperlotte, pauvre enfant, sans faire exprès je vais être obligée de le sanctionner, oui, je suis dure, hein, mais c'est vraiment sans faire exprès, hein!

"Sans faire exprès j'ai renversé mon tipp-ex sur la taaaaaable!" Oui. Le cas est philosophiquement épineux. Un peu comme le coup de l'oeuf et de la poule. Est-ce parce que l'élève a .... sans faire exprès....secoué le tipp-ex (ou blanc, ou blanco, pour ceux qui parlent pas comme chez nous) la tête en bas que le liquide susmentionné s'est répandu sur la table? Ou parce que sans faire exprès, le flacon en question a décidé de faire un triple salto arrière tendu  sans filet tout seul? D'ailleurs il est fréquent de constater que sans faire exprès le tipp-ex a formé TOUT SEUL les lettres "Cité en forsse", "Nike ta rase" ou "la profe la putte" (sic) ... la vie indépendante de ces machins me surprendra toujours.

"Sans faire exprès j'ai raté le bus ce matin". "Sans faire exprès je n'ai pas entendu mon réveil" "Sans faire exprès ma grand-mère est morte alors j'ai pas pu faire mes devoirs". Oui. Pourquoi pas. C'est plausible une fois de temps en temps, mais tous les matins, c'est certainement que le bus, le réveil ou la (les) grand(s) mère(s) l'ont fait exprès. Les salauds.

"Sans faire exprès j'ai mis une baffe à Rufus et il m'a frappppéééééééé!" Quand on arrive à ce stade, je conseille en général d'aller voir le médecin scolaire, ça doit être grave.  Parce que les mouvements indépendants des membres ça peut être vraiment dangereux. Imaginez que sans faire exprès on fasse un doigt d'honneur à sa prof, un jour. En plus c'est contagieux, parce que sans faire exprès, la prof pourrait coller une baffe.

Quoi qu'il en soit cette expression précède en général une catastrophe, un truc qui va perturber le cours inévitablement... "sans faire exprès j'ai perdu mon livre de français en maths, je peux aller le chercheeeeeer?" (mais que faisait le livre de français en maths?) Par hasard, l'élève en question aurait-il fait les exercices demandés en maths? Tiens? Mais il semble que sans faire exprès ce soit le livre d'histoire géo sur la table pendant la lecture?? .  "Sans faire exprès j'ai mangé trop de chocolat et je vais vomiiiiiiiiiir"! "Sans faire exprès je dois faire pipiiiiiiiiiiii!"...

Aussi, l'araignée de l'autre jour, je suis sûre qu'elle est venue sans faire exprès. Sûre. Et cette semaine, sans faire exprès, je suis malade et je ne bosse pas. Mais sans faire exprès, hein! Et mes élèves ont sorti le champomy pour les petits, les bières pour les grands. Sans faire exprès.

Posté par sifi à 17:14 - Permalien [#]