La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

05 septembre 2007

Ô jour de rentrée

Rentrée des élèves, rentrée des profs, rentrée du blog... Avant de vous raconter ce grand jour, spécial dédicace à ma petite soeur zabel qui a relooké le blog pour le plaisir et le confort des noeils de chacun, bisous à toi! Je vous conseille son blog, franchement, en dehors de toute soeuritude, il est top!

Revenons à nos moutons, de Panurge et autres boucs émissaires. La rentrée cette année a donné lieu à des réjouissances nouvelles, un charmant capharnaüm que j'ignorais jusqu'à présent dans ma courte carrière et qui vaut la peine d'être vécu. Comme je l'avais annoncé dans un post précédent, notre équipe de direction a entièrement changé, du principal en passant par les cpe, la seule cpe rescapée sensée former les autres étant enceinte et sur le départ!  Nous nous sommes donc retrouvés avec une équipe de novices, qui ne savent pas où sont les toilettes (pourtant il y avait semaine administrative avant la rentrée, me semble-t-il, ils ont fait pipi dans des bouteilles? préfère pas le savoir....), qui ne savent pas comment sont les élèves, qui ne savent pas qui sont les profs... en bref s'ils savent où se trouve leur bureau on peut déjà leur décerner la mention bien. Remarquez à leur place, moi qui suis surdouée, je me serai peut-être carapatée à la vitesse d'une brebis en quête d'une brindille croustillante!

Evidemment, les seules personnes qui n'ont pas changé sont cette rapiat de gestionnaire (résultat: encore trois boîtes de gâteaux prisunic comme "apéro" de rentrée) et super-documentaliste qui a peur des élèves comme d'autres ont peur des araignées, c'est dire.  Elle ne monte pas sur la table en hurlant quand elle en voit un, mais c'est tout comme. Bref, c'est pas les meilleurs qui restent, mais ça contribue au folklore de notre sympathique établissement!

Jour de rentrée, donc. Le matin se passe bien, les sixièmes rentrent sagement à l'appel de leur nom, rangés deux par deux, tremblants ou presque... sauf que depuis quelques années on a constaté que le sixième grandit un peu trop vite à notre goût, et certains dès les premiers jours se prennent un peu pour Barracuda (1m10 et 35 kilos tout mouillé avec les colliers, le Barracuda, mais quand même, l'important c'est dans la tête, nanmého!). Passons. Sauf que cette année, je ne sais pas ce qui m'a pris, mais j'ai demandé à être PP de 4ème. La nouveauté, toussa toussa, le ras-le-bol des parents angoissés, ce genre de choses. La rentrée des grands devait se dérouler, selon notre nouveau principal (et c'est là qu'on voit qu'il est TRES nouveau!) de la manière suivante: après être rentrés CALMEMENT dans la cour du collège peu avant la sonnerie, l'élève se dirigera vers les listes PREPAREES par les surveillants, puis se RANGERA sagement devant le numéro de sa salle en attendant que son professeur principal vienne le chercher... Pourquoi ces mots en majuscules? Mais pour attirer votre attention, chers lecteurs!  Je vois déjà, chers collègues, un sourire ironique poindre sur vos lèvres sceptiques en regardant ce que je viens d'écrire... 

...et ce qui devait arriver est arrivé... Les surveillants ont bel et bien OUBLIE d'afficher les listes sous le préau, ce qui fait que les grilles n'ont été ouvertes qu'après la sonnerie qui devait leur indiquer d'aller se ranger. Devant le portail se sont retrouvés agglutinés environ 400 élèves qui avaient apparemment follement envie de retourner au collège, puisqu'ils se sont mis à pousser. Quand près d'un quart d'heure après l'entrée officielle en classe ils ont enfin ouvert le portail sous nos regards zébahis, et bon, vous avez tous déjà, dans votre jeune temps, tenté d'ouvrir un paquet de chips en appuyant dessus? Vous savez qu'il s'ouvre systématiquement du mauvais côté en faisant "paf"! Ben là, franchement, on n'a pas entendu le "paf" mais des centaines de chips sous pression ont été propulsés d'un coup dans la cour,avec une telle force que je me suis demandé si certains n'allaient pas se retrouver collés sur le mur du bâtiment d'en face, sérieux!

Et que fait l'élève de zone sensible (n'importe quel élève, je pense en fait, mais ceux-là en pire) sans sonnerie, avec des adultes largués et minoritaires pour les "encadrer" (?). Ben l'élève est content de retrouver ses potes, ravi de lire son nom sur les listes,  il va chercher sur quelle liste  se trouve la fille qui lui plaît, commente la situation, va s'installer sur les tables de ping-pong.... mais ne va certainement pas se ranger. Entre temps, le nouveau principal, qui venait de découvrir ce qui l'attendait pour les années à venir, s'est carapaté dans son bureau, ou dans les toilettes, maintenant qu'il sait où c'est.

L'année nouvelle a commencé, réjouissez- vous, amis lecteurs...

Posté par sifi à 18:43 - Permalien [#]