La face cachée des profs!

La vie d'une prof dans un collège difficile

03 mai 2007

Journée banale...

Deuxième jour de classe, dernière ligne droite pour les troisièmes avant les orientations, dans quelques semaines...

Première heure, les sixièmes, les petits mignons sont en train de se métamorphoser en cinquièmes, c'est-à-dire qu'ils deviennent de plus en plus stupides, de moins en moins travailleurs. Car il faut le savoir, le sixième est mignon en début d'année et sa naïveté fait sourire, en fin d'année il devient boutonneux et con. Heureusement, il y a quelques exceptions, bouffées d'oxygène bien méritées pour le pauvre professeur souffreteux, mais la majorité des sixièmes subit cette inexorable déchéance. Il faut d'ailleurs un jour que je vous parle des cinquièmes, cette espèce à part qui est capable de demander "Comment ils faisaient pour faire caca quand ils étaient sur leur bateau, Christophe Colomb et ses hommes?"... hé oui.

Donc aujourd'hui mes sixièmes ont des moyennes en baisse, deviennent insolents et malhonnêtes, systématiquement en retard "mais madame, on était aux toilettes!!!" (à quinze à l'heure de la sonnerie, quand même!). Donc quand ça sonne, au lieu de les chercher sagement rangés par deux comme au début de l'année, je me retrouve devant... 4 élèves éparpillés... les autres vont arriver pour des raisons diverses dans le quart d'heure suivant. Le comble a tout de même été quand j'ai parlé des dieux de l'Olympe et qu'une élève m'a demandé tout à fait spontanément "mais si les dieux n'ont pas de sexe, ils ne peuvent pas faire pipi?". Oui, le sexe peut AUSSI servir à ça, hein!

Ont suivi mes sympathiques troisièmes hilares, qui ont comparé le désespoir des poètes lyriques à de pauvre Grégory Lemarchal, qui a toute ma compassion certes, mais qui n'est pas (encore) assez célèbre pour avoir sa place dans mon cours... Hilarité profonde quand un élève sort dignement "mais il chante ses petites chansons au ciel, maintenant!"... Pouf, pouf, pouf... Ca va nous faire avancer dans les programmes, ça.

Mais le must a tout de même été ma troisième d'insupportables, pas un pour relever le niveau de la bêtitude, qui ont passé l'heure de cours à lancer des stylos sur un "copain" à chaque fois que je tournais le dos.. il est totalement impossible de savoir qui l'a fait, puisque l'on entend seulement le bruit du stylo qui tombe et les cris d'orfraie de l'élève visé... j'ai bien quelques noms en tête mais comment le prouver? J'ai donc pris le parti de jeter systématiquement tous les stylos tombés à la poubelle, il y en aura un qui va devoir racheter du matériel! Le jeu suivant a été celui des claquements de langue, l'un fait, d'autres répondent... au final j'ai arrêté le cours, on a attendu en silence les dix dernières minutes, ça leur a fait les pieds...

Patience, vertu suprême... et quand on voit que certains candidats proposent comme solution que tous les élèves se lèvent quand le professeur entre dans la salle (ce qui est déjà le cas), et que d'autres insinuent que si les élèves sont démotivés c'est parce que le cours n'est pas intéressant, moi, je ne sais pas trop quoi répondre... c'est mon quotidien, c'est tout, comme celui de beaucoup de profs, mais bon, à part ça on est des fumistes, hein! Qui ne pensent qu'à leurs vacances et leur emploi du temps! Désolée, parfois, je perds un peu mon humour...

Posté par sifi à 22:18 - Permalien [#]